Montré 1361 à 1370 de 1414 Articles de blog.
2032 vues · 4227 jours avant

Mes talons claquaient sur le pavé et la bise glaciale qui soufflait écartait les pans de mon manteau en zibeline, dévoilant l’échancrure de mes bas noirs sous ma mini-jupe. Ce soir, j’étais vraiment belle et désirable, je le voyais au regard des quelques hommes que je croisais, des regards pleins de désir.

Ce soir, j’avais en plus un côté dominatrice avec mes Tribute aux talons divinement hauts, mes longs gants opéra en cuir marron tenant d’une main une besace Louis Vuitton, mon maquillage charbonneux et mon rouge à lèvre marron, mes jambes gainées de noir, ma capuche qui cachait un chignon XXL et pour finir, mon manteau si doux et sensuel en zibeline.

J’arrivais enfin au petit cinéma. Ce soir à l’affiche un thriller avec quelques scènes osées. L’ouvreuse

qui me donna mon ticket me dévisageait, envieuse. Je rentra dans la salle, le film n’avait pas encore commencé, quelques couples étaient déjà assis, 2 ou 3 hommes aussi. Je m’assis sur le coté droit de la salle. Enfin assise ! J’avais très mal aux chevilles et aux pieds, la cambrure de mes escarpins était difficile à supporter sachant en plus que j’y avais ajouté pas mal de difficultés supplémentaires ce soir-là avec ma mini-jupe et son corset assorti qui gainait ma poitrine. Mais j’étais sexy et il fallait souffrir pour ça. Je dégraffa les boutons de mon manteau. La clim était assez forte mais j’avoue que j’avais un peu chaud avec toute cette dose de stress accumulée pour venir jusque-là. Je dézippa la fermeture éclair avant de ma mini-jupe qui moulait ma croupe afin de pouvoir m’asseoir un peu plus facilement, ce qui dévoila les attaches de mes porte-jaretelles. Le fim commença, rien de bien intéressant mis à part ces quelques scènes de baise dans une voiture. J’avais envie de faire un petit pipi mais aussi de me refaire une beauté. A suivre ...

1221 vues · 4227 jours avant

Je suis Lucie..... travesti.

J'ai toujours été attiré par tout ce qui touche au féminin. Depuis tout petit je voulais mettre les jupes et robes de ma mere ou ma soeur. Je profitais de l'absence de chaqu'un pour pouvoir "m'habiller". C'est vers 20 ans ,au moment de l'autonomie financière que j'ai commencé à mettre de la lingerie et à faire des essais de maquillage. C'etait plus fort que moi, je n'arrivais pas à me retenir, dés que j'étais seule je devais changer de peau. Cela devenait pesant. Puis j'ai rencontré la femme qui est devenue mon épouse. Au bout de quelques semaines de notre relation, je lui ai tout dit. Elle a trés bien accepté, depuis elle m'aide beaucoup. Ma garde robe s'est donc agrandit, elle ma appris à me maquiller. Nous avons achetés de multiples accessoires (chaussures,protèses mamaires et perruques) pour parfaire mon apparence. Nous nous sommes mariés et nous avons 2 enfants. Puis il y a eu internet et la j'ai vu que je n'était pas seule, bien au contraire. Et Lucie est née. Aujourd'hui je suis mi-homme, mi-femme. Je fait un travail d'homme,j'ai des passions et des loisirs d'homme mais le soir je devient Lucie et je suis bien dans ma tete.

lea
3597 vues · 4240 jours avant

IL EST 21 H C’EST LE DEBUT DU FILM

ELLE :

- Eh bien regarde-toi… Tu es simplement… fabuleuse. Ha ! Ha ! Ha ! Maintenant, comment te sens-tu bébé ? Salope et prête à sucer une bite… lol… ou dix. Eh bien, pas de soucis, je vais être vite fixée. Va me chercher ma bite. Allez, remue tes fesses et dépêche-toi !

lui :

- Oui, Maîtresse

ELLE :

- Maintenant, je vais t’apprendre à sucer une bite. Pour commencer, je veux que tu l’avales bien à fond. Fais-le jusqu'à ce qu'elle te fasse mal à vomir, tu es ma putain. Je veux que ton maquillage coule sur ton visage que tes yeux soient pleins de larmes que tu t’étouffes, que ta bouche de pute soit écartelée. Salive dessus, lèche-la goulûment et fais tout ça à genoux. Une bonne suceuse travaille toujours sur ses petits genoux. Ils vont être endoloris mais tu ne sentiras rien. Tu n’es pas pressée, tu suces à pleine bouche et tu t’appliques. Je te veux à genoux toute la durée du film. Essaie de faire exactement comme sur les vidéos que tu regardes toute la journée sur le Net. Tu peux bander mais pas éjaculer.

UNE HEURE ET 30 MINUTES PLUS TARD

ELLE :

- Ma bonne petite salope, tu ressembles à une vraie suceuse de bites. C’est bon, tu adores ça, sucer. Ne t’en fais pas, tu apprendras à bien sucer. Si ta mâchoire est fatiguée, si tu as mal aux genoux, si ton visage est défait et ta gorge blessée, c’est que tu es prête pour la tâche finale de la journée. Maintenant que tu es une vraie pute, tu vas continuer à bien m’obéir. Branle-toi doucement et trempe le bout de ma queue dans le verre de sperme. Porte ma bite dégoulinante à tes lèvres sans rien perdre. Recommence à la sucer et lèche la bien. Comme tu as envie de vomir, prends ton temps mais nettoie-la avec soin ! Lorsqu’elle est propre n’avale pas ta salive mélangée avec le sperme et pose ma bite. Prends le verre et vide tout dans ta bouche. Quand elle est remplie, mélange le sperme avec ta salive et recrache dans le verre. Tu es ma pute à genoux. Tu peux avaler quand tu veux, tu dois avaler la moitié. Fais que je sois fière de toi, ma salope. Le reste du sperme aspire le avec une seringue et donne-la moi que je te l‘éjacule dans ton trou du cul. Mets-toi à quatre pattes ! Tu es une très bonne salope. J'espère que tu as appris l'art d’avaler du sperme par tous les trous, comme je le veux.

A partir d’aujourd’hui à chaque éjaculation, tu conserveras ton sperme pour répéter ce test afin de rester en forme. Tu vas apprendre à avaler du sperme et surtout à aimer çà ! Pour devenir la suceuse parfaite. OUAHH !

lea
958 vues · 4240 jours avant

UN MATIN :

ELLE :

« Eh bien, nous allons commencer. Tout d’abord il me faut du sperme, c’est pour toi... Compris ? Je veux du sperme ! Tu fais comme tu veux mais ce soir tu me remplis un verre. C’est la seule chose que je te demande, tu n’as qu’à te branler si tu n‘as pas d‘autre solution. Je vais avoir besoin de semence gluante pour cette nuit. Allez au boulot, ce soir apporte-moi un verre plein de sperme et toi complètement vidé. Brave bête ou plutôt… petit pédé. Tu as toute la journée pour me le préparer ! »

lui :

- Oui, Maîtresse

LE SOIR AU JOURNAL DE 20 H : CAP !

ELLE :

- Eh bien maintenant que nous avons une belle grosse dose dans le verre, tu peux commencer à t‘habiller. Tu mets une robe, des bas, des chaussures, un string et tu vas te maquiller, comme la salope que tu es… Je te veux en pute ! Prends ton temps, de sorte que tu sois bien excitée. Je sais que tu t’es vidée de tout ta sève mais tu dois apprendre à être disponible pour moi, à tout moment. Si tu veux être ma pute du dois travailler, travailler et travailler sans jamais perdre l'envie. Lorsque tu es prête reviens me voir pour l'inspection.

lui :

- Oui, Maîtresse

2105 vues · 4242 jours avant

La semaine suivante je revins donc et en sonnant à la porte je ne savais pas comment elle allait faire.

En entrant elle dit qu'une amie serait la pour prendre le thé et que je devrais la servir, elle me donna l'ordre de me mettre nu et me donna ma tenue de soubrette une fois habillé elle me donna des souliers pour les mettre ils étaient à ma taille, et me dis les talons sont pas très hauts mais tu dois apprendre à marcher avec aller montre moi. J'allais et venais, tu dois dandiner des fesses mes le pieds plus à l'intérieur à chaque fois. Après 5 minutes elle me penchait en avant et me mit un plug dans les fesses. Il était un peu plus gros. Elle me demanda de marcher encore. La sonnette tinta, Madame me donna l'ordre d'aller ouvrir et d'amener l'invitée au salon.

J'avais un peu de trac en ouvrant, Une belle dame entra et en même tant que je saluais l'invité elle mit une main sur mes fesses et me dit "bonjour Pat tu es ravissante". J'amenai L'invitée au salon et allait préparer le thé. Une fois servie Madame m'ordonna de me mettre à 4 pattes la tête à la hauteur des genoux de l'invitée en m'ordonnant de la lécher.

Je relevais sa jupe et enlevais son slip pour la lécher. Elle appuya ma tête sur son sexe et rythma ma tête. Pendant ce temps Madame jouait avec le plug en le faisant entré et sortir. Tout en parlant avec l'invitée Madame me mit un god et je senti ses cuisses contre mes fesses et commença à me sodomiser. Elle me parlait et je faisais oui de la tête au fur et à mesure que fusait les questions. "Tu aimes sucer, tu aimes la sodomie, tu veux une vraie queue." L'invitée commença à jouir dans ma bouche en me traitant de bonne lécheuse. Après un bon pilonnage Madame se retira et l'invitée voulu faire la même chose avec le god. Elle se mis à me pilonner de plus en plus fort en me traitant de salope. Fatiguée elle se retira et m'obligea à lécher le god. Madame regardait la scène et me tapotait les couilles en me félicitant. Un peu plus tard quand l'invitée fut parti Madame me remis le plug en place comme cadeau que je devais toujours porter quand je viendrai chez elle. En partant tout en me regardant droit dans les yeux elle me dit "Mercredi prochain j'offre ton cul à un homme tu as intérêt d'être présente.

Pat

2558 vues · 4244 jours avant

Je revins donc. une fois entrée dans son appartement elle me conduisit dans une chambre et d'une voix sévère m'ordonna de me mettre à poil.

Une fois nu elle me regarda devant et derrière. tu es peu poilu c'est bien mais je te veux imberbe du sexe et des fesses. La prochaine fois tu devras te raser le sexe et les boules ainsi que l'entrejambe. Elle s'assit et tout en me pelotant les boules Elle m'exposa les taches ménagères avec avant le changement d'une prise électrique.

Elle prit dans une armoire une jupe noire et un chemisier blanc que je passais sur moi. Elle me tendit un porte-jarretières avec des bas noir.

Elle me tendit des souliers mais la taille n'allait pas, elle me promis la prochaine fois que je serai avec des souliers et que pour aujourd'hui ca irait sans. Je mis un petit tablier blanc. Et Elle me dit " maintenant tu es Pat ma boniche et je fais ce qui me plait de toi, allez au travail"

Ainsi vêtue je fis tout ce qui m'avais était demandait. elle inspectait mon travail et rectifiait ce qui n'allait pas. étrange sensation de porter cette tenue sans slip, Et de la sentir dans mon dos pendant mes taches ménagères. Elle me complimentait sur mon travail par des caresses de plus en plus précises sur mes fesses en disant tu as un joli cul je vais bien m'amuser avec, tu vas aimer ca Pat. Elle me mis un petit plug dans l'anus. Et tout en faisant mon travail je fus godée. Après plus de 3 heures de taches ménagères elle me permis de venir à coté d'elle et elle m'enleva le god. et elle en remis un, un peu plus gros elle s'amusait à entrer et sortir de plus en plus vite en m'ordonnant de ma branler ce qui arriva c'est que je joui plus rapidement dans ma main elle m'ordonna de tout lécher. quand tout fut propre elle m'ordonna de me rhabiller. Une fois prêt à partir elle me raccompagna à la porte et me dis que je progressai bien et comme récompense je serai sodomisé par un god à ceinture.

Pat

2287 vues · 4244 jours avant

donc la semaine suivante je sonnais à la dite heure, elle me pria de la suivre et de faire la vaisselle. Elle me tendit un tablier en me disant d'enlever mon pantalon pour ne pas le salir. Je me retrouvais ainsi en culotte et en chemise avec ce tablier je commençais la vaisselle, elle me surveillait en me donnant tel ou tel conseil tout en me tapotant les fesses. La vaisselle fini et essuyé elle me demanda de passer l'aspirateur sous la table de la cuisine et au salon. Une fois fini elle me fit venir au salon et me complimenta sur mes qualités. Pour récompense elle me fit prendre une pose cambré et releva mon tablier et commença à me peloter les fesses en me disant de me caresser le sexe doucement. Elle voulait savoir si j'aimais bien mon travail chez elle. je dis oui. Pour récompense elle me mit un doigts dans les fesses en disant que la prochaine fois je devrais porter une tenue spéciale. Son doigt dans mes fesses me fouillait sans ménagement et me demanda de jouir maintenant. Et je jouis. N'ayant pas de mouchoir elle passa sa main sur mon sexe pour l'essuyer. Elle m'ordonna de me mettre à genoux et de sucer ses doigts plein de ma semence, un à un elle mit ses doigts dans ma bouche. Elle me regardait droit dans les yeux en me traitant de petite salope. Quand tout fut propre elle m'ordonna de partir en me disant " si tu reviens la semaine prochaine tu seras ma boniche à toi de choisir.

Je revins donc la semaine d'après.

Pat

2995 vues · 4244 jours avant

Il y a quelques années j'avais répondu à une annonce de ce type" femme cherche jeune homme à tout faire sur Genève". C'était dans une revue coquine.

Ayant répondu je fut surprit d'avoir une réponse avec un téléphone.

Je fit donc le numéro et une dame me fixa rendez vous dans un café-bar de Genève et me demanda d'être précis. Je me rendis avec 15 minutes d'avance pour ne pas être en retard. à l'heure dite une dame distinguée entra et me levis pour l'accueillir. Après quelques minutes de discussion elle me pria de la suivre et à quelques pas elle me fit entrée dans un bel appartement. Elle voulait voir si j'étais bien la personne à tout faire. Elle me demanda de changer une ampoule, puis de monter un petit meuble à monté soit même. Pendant 20 minutes j'assemblais les pièces, elle était toujours derrière moi et me complimentait sur mon travail et mes fesses. Une fois fini elle se colla contre mes fesses et me demanda de me plier en deux à m'appuyant sur le meuble en me disant je vais te remercier pour ton travail. Elle défit mon pantalon et me mit les fesses et le sexe à l'air, puis tout en me massant les testicules avec une main et l'autre en me pelotant les fesses elle me demanda si je voulais revenir faire d'autres petits travaux domestiques. Je dis oui sans même réfléchir. Alors elle me fit jouir en me complimentant sur mes fesses. Elle me donna un mouchoir en papier et me pria de me rhabiller et me donna rendez vous pour la semaine suivante. Je partis avec mon slip plein de bonnes odeurs. Et je revins la semaine suivante.

Je vous dirais la suite plus tard

Pat

3788 vues · 4251 jours avant

Enfin j’avais enfilé aux pieds les prodigieux escarpins vernis noirs Tribute d’YSL avec leur cambrure et une finesse de talon extraordinaire de 14 cm.

Pour finir, par cette soirée d’hiver, j’avais passé mon 7/8ème en zibeline marron chocolat. J’avais choisi ce manteau car il était assorti à ma tenue et de plus il m’arrivait à mi-genoux ce qui permettait de dévoiler la cambrure et la hauteur de talon de mes Tribute et le galbe de mes jambes gainées de noir.

.

Vous trouverez par ailleurs une photo dans mon album qui récapitule tous ces atours.

.

Le défi était bien là car j’avais énormément de mal à me déplacer ceci dû à l’addition des difficultés : mini-jupe très moulante, corset qui m’empêchait de respirer tellement ses crochets rentraient dans mes chairs en me comprimant la taille et enfin les escarpins Tribute avec leur hauteur et cambrure que seul un mannequin pouvait supporter. Je m’étais pourtant entrainer des heures entières à marcher chez moi avec ces Tribute mais là il fallait assumer.

Je me regardais une dernière fois dans la glace de mon dressing : j’étais vraiment une belle femelle désirable ce soir. Mon maquillage et le chignon renforçant encore plus cette sensualité.

J'enfilai mes longs gants en cuir marron opéra assortis à mon manteau, qui montent largement au dessus du coude.

La porte claqua derrière moi et je dus affronter mon 1er défi : descendre l’escalier jusqu'au rez de chaussée.

Il était 22h en semaine donc peu de chance de rencontrer quelqu’un.

Je dus dézipper la fermeture avant de ma mini-jupe afin de pouvoir poser le talon sur la 1ère marche.

Je descendis l'escalier doucement marche après marche et je me retrouva enfin dans la rue.

Un vent glacial soufflait et j’enfila la capuche de mon manteau sur la tête pour protéger mon chignon.

Je marchais doucement, la cambrure vertigineuse de mes Tributes tendait encore plus ma croupe moulée dans ma mini-jupe que j’avais dû légèrement dézipper devant et derrière afin de pouvoir quelque peu allonger le pas, ma mèche de cheveux volait, je souffrais mais j’assumais ...

3602 vues · 4251 jours avant

Ce soir là, j’avais décidé de me faire une soirée ciné tranquille près de chez moi, à la 2ème séance, en femme bien sûr mais je m’étais fixé quelques défis pour cette soirée.

J’avais commencé par me faire belle tout d’abord : épilation complète du corps, j’avais enduit ensuite mon corps entièrement d’une crème parfumée hydratante puis un beau maquillage charbonneux tape à l'oeil avec un dégradé de noir (rappel de mes escarpins noirs), de marron clair (rappel de mon ensemble en cuir) et de blanc ornait mon visage, enfin de très longs faux ongles manucurés que j’avais recouvert avec un vernis à ongle Chanel marron chocolat et son rouge à lèvres assorti.

J’ai un ami et amant coiffeur intermittent du spectacle qui m’a appris à retravailler mes perruques, en particulier à sculpter un chignon à partir d’une longue perruque. J’avais donc un volumineux chignon qui surmontait ma perruque brune avec une longue mèche noire qui retombait négligemment sur la figure près de mon oeuil droit qui accentuait ce côté sexy femme fatale. Bas noirs, porte-jaretelles avec des petits noeuds de satin rose sur les côtés, un string dans lequel j’avais bien caché entre mes fesses mon petit oiseau et un soutien gorge redresse seins avec le même rappel de satin rose. Une mini-jupe en cuir façon croco beige clair Dior entièrement zippée devant et derrière, très courte et très près du corps moulait ma croupe et laissait deviner le haut de mes bas. D’autre part, un corset assorti de la même marque me comprimait la taille et mes faux-seins en silicone qui étaient aussi pris par ailleurs dans le soutien gorge redresse seins. Mes épaules dégagées et dénudées étaient enfin recouvertes d’un long gilet cachemire – angora aux manches longues chauve-souris en maille très fine Hermés du même beige clair terminées par un large bord côtes et au volume blousant, ceinturé et entièrement boutonné, retombant à mi-fesses.

J’avais accrochées 2 grandes et fines créoles argentées (diamètre 10 cm) à mes oreilles. Enfin j’avais mis un long sautoir en perles fines et ses 2 bracelets assortis à mes poignets.

J’ai la chance d’avoir une amie qui tient une boutique de dépôt – vente de vêtements et accessoires de haute couture. Elle connait ma taille et mes goûts et me met de côté ce type de vêtements très chers, des vêtements de couturiers, que je peux racheter à un prix plus accessible...

SPONSORS

Le Guide pratique du travestissement, par Olivia

Tout savoir pour se vêtir et se comporter en femme !

SPONSORS